Facebook : votre vie privée, publique

Qu’on le dise haut et fort : la vie privée sur internet est un mythe. Tout ce que vous publiez, commentez, et écrivez pourra potentiellement être retrouvé, utilisé et déformé. Si cela est vrai pour toutes communications sur internet, Facebook reste le plus public des portails d’échanges. Quelques conseils…

Image de Webcity blog: Webcity apporte une réponse au problème de confidentialité sur les réseaux sociaux.

L’intérêt de Facebook est de pouvoir communiquer avec des amis, des clients, partager des invitations, découvrir de nouvelles choses, etc. La plateforme vous invite aux échanges plus ou moins privés, et vous offre des « protections » de confidentialité, pour le moins relatives.

Avoir un « profil privé » vous met, à priori, à l’abri du regard des curieux, mais limite également l’intérêt de l’outil, puisqu’il sera difficile de vous retrouver. Par ailleurs, entre les copier-coller d’amis peu scrupuleux, l’oubli d’une déconnexion, ou encore, les règles de confidentialité qui changent sans prévenir, un profil privé ne vous garantie que peu de sécurité. Pire, il vous donne le sentiment de pouvoir tout dire, tout écrire, sans qu’il n’y ait de conséquences.

Sans tomber dans la psychose, le profil public est aussi « dangereux » : « amis » croisés une fois, informations sur vous à la pelle (cf. Take this lollipops – une application sur Facebook, qui vous montre comment, en quelques secondes, un tueur en série peut retrouver votre adresse), etc.

Par ailleurs,  il est important de souligner que Facebook est de plus en plus utilisé comme un outil d’informations, notamment par les recruteurs. Il est donc important de faire attention à l’information que vous laisser filtrer : vous ne savez pas qui vous lira. Certaines choses peuvent être dites, mais pas écrites. La notion de « contexte », qui nous permet de fonctionner en harmonie avec notre environnement au quotidien, est quasi inexistante sur les réseaux sociaux.

Danah Boyd souligne 4 vérités atemporelles sur les réseaux sociaux (Social Network sites : public, private, or what ?; 2007) :

  1. Persistance : Rien ne s’efface. Le commentaire fait à 15 ans sera encore sur internet quand vous en aurez 30.
  2. Recherche : Si vous existez sur les réseaux sociaux, vous pouvez être retrouvé en quelques minutes.
  3. Récupération : Les informations présentes sur internet peuvent être reprises sans aucune difficulté, et utilisées contre vous.
  4. Audience inconnue : Si un écran d’ordinateur procure un sentiment de sécurité, vous êtes en réalité exposé aux yeux de tous.

Il n’est pas nécessaire pourtant de décider, en réaction à cela, d’être absent des réseaux, ni même d’avoir deux identités : la pro et la privée. Vous devez développer et maîtriser une seule identité numérique, à l’image des personnes publiques.

Les réseaux sociaux sont des espaces publics, où une multitude d’anonymes se croisent en permanence. Ces personnes ont des idées différentes, des âges différents, des intérêts différents. Quand vous écrivez quelque chose sur internet, demandez vous si cela peut être retenu contre vous, si cela peut blesser quelqu’un, et si vous pourriez dire cela à une personne que vous croisez pour la première fois dans la rue.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s