Venezuela: la fracture Twitter

Après une campagne intense et dure à tous les niveaux, c’est donc Hugo Chavez qui a gagné le droit, la nuit dernière, de conserver la présidence du Venezuela pour 6 années supplémentaires. Président depuis 1999, Hugo Chavez a remporté le scrutin d’hier avec plus de 54% des voix tandis que son valeureux challenger, le jeune Henrique Capriles, 40 ans, perdait avec les honneurs en rassemblant plus de 44% des suffrages.

Pendant toute la journée d’hier, dès que les premiers bureaux électoraux ont été ouverts un peu partout dans le pays, les supporters des deux camps se sont déchaînés sur les réseaux sociaux, montrant ainsi l’importance qu’ont pris les nouvelles technologies dans ce pays d’amérique du sud.

Du côté des fans de Chavez, les tweets exprimaient à la fois la joie et la satisfaction de cette victoire tandis que les supporters de Capriles tweetaient à la fois leur déception mais aussi leur espoir de voir leur champion triompher lors de la prochaine élection présidentielle. En lisant ce matin les tweets mais aussi les messages postés sur Facebook venant d’amis vivant sur place ou exilés, j’ai compris que le Venezuela était plus que jamais un pays coupé en deux.

Pro et anti-Chavez s’en donnent à coeur joie et expriment parfois avec rage sur les réseaux sociaux tout ce qui les séparent. La fracture numérique, exemple de fracture sociale? Voici quelques tweets trouvés ce matin alors que le résultat de l’élection venait d’être entériné:

Adriana (@SombreroRojo) [es] says:

@SombreroRojo [es]: Go on! go on with your inclusion discourse: tierruos [derogatory name used against people living in poor neighborhoods], brutes, illiterate. We can have Chavez for… 30 more years? yes, easily!

Meanwhile MariAzul (@Mariazul84) [es] writes:

@Mariazul84 [es]: Like that, with disdain, with disgust, with arrogance and all, they have to accept that the tierruos choose the president for the “nice people”.

Le compte @Racksonador [es] essaye de calmer les anti-Chavez sur twitter:

@Racksonador [es]: And stop saying that people are going to get killed or that you are going to get killed and that you are leaving the country. IT’S DONE #ElcomandanteSeQueda (The commander is staying)

Du côté de l’opposition, les messages de félicitations pleuvent sur Twitter et Facebook pour remercier Caprilès et son équipe, de l’excellente campagne électorale. On en profite pour épingler l’opportunisme de Chavez et pour souligner d’éventuelles irrégularités qui auraient été observées dans plusieurs bureaux de vote. Les supporters de Caprilès ne s’avouent pas vaincus et demandent à leur champion de poursuivre le combat d’une l’opposition vénézuélienne enfin unie après avoir boycotté la dernière présidentielle de 2006. Voici quelques tweets trouvés aujourd’hui et postés par les supporters de Caprilès:

@Fedosy [es]: Capriles will continue serving, I will continue writing. My country is my country. I am no less Venezuelan, and no less a writer.

@haticos [es]: I will recognize the victory of Hugo Rafael Chávez Frías but I will never applaud the opportunistic, abusive, and manipulative way in which it was imposed.

@upallove [es]: Cristina [Fernández de Kirchner] won in Argentina. Peña Nieto won in Mexico. Chávez won in Venezuela. Ignorance won in Latin America.

Après avoir observé ces échanges de tweets plutôt malsains entre pro-Chavez et pro-Caprilès, que peut-on retenir des mini-débats sur les réseaux sociaux? Dans un pays où les différentes classes sociales ne se mélangent pas, il est important que les deux camps fassent leur propre autocritique pour le bien d’une démocratie encore bien fragile. Il est ainsi capital que les anti-Chavez reconnaissent la victoire du président actuel et que les pro-Chavez fassent preuve de modestie par rapport à l’adversité. Dans les jours qui viennent, la blogosphère vénézuélienne et les réseaux sociaux vont continuer à s’enflammer avant que le quotidien de chacun reprenne doucement le dessus. Pour ma part, je préfère le bon sens du journaliste Luis Carlos qui a tweeté au milieu de la nuit:

@LuisCarlos [es]: President Chávez wins a presidential election for the fourth time and will have a 1999-2019 term. The victory that we all already know about also deserves profound reflection, which will surely come.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s