Comment booster son blog d’entreprise

Le contenu est très important pour maintenir l’audience de votre blog. Plus vous posterez des billets, plus votre trafic risque de progresser. A l’heure actuelle, Google référence de mieux en mieux les blogs, qui deviennent progressivement un outil d’accompagnement aux sites internet des entreprises. Lire la suite

Publicités

Vidéo : un pilier essentiel de votre stratégie marketing

La vidéo  est un outil indispensable dans votre stratégie de marketing en ligne afin de faire la promotion de votre société et de ses atouts principaux  (services, produits).  Il est surtout important d’intégrer la vidéo dans votre plan d’action marketing et de l’associer à votre plate-forme de réseaux sociaux ainsi qu’à l’emailing.  Lire la suite

Annuaire de référencement: à éviter!

Les débutants en référencement passent souvent beaucoup de temps pour inscrire leur site web dans des tas d’annuaires. Si cette approche pouvait être payante il y a quelques années, aujourd’hui elle est contre-productive. Elle n’occasionne que perte de temps, éventuellement d’argent, de crédibilité et peut vous pénaliser. Lire la suite

Marketing Digital : les tendances pour 2013

IDC a organisé la semaine dernière à Paris une conférence sur le marketing digital où étaient réunis quelques directeurs marketing de grandes entreprises et de PME. Les témoignages ont été nombreux, à la fois sur l’utilisation des médias sociaux, du big data, du cloud et des nouvelles applications technologiques. En préambule, IDC a dressé un état des lieux de l’application du marketing digital dans les entreprises :

  • Aujourd’hui, la priorité des directions marketing est de renforcer l’image de marque, la notoriété de l’entreprise avant la fidélisation des clients actuels.
  • En 2013, le marketing digital représente 14% de la dépense en programmes marketing avec un focus particulier sur le site web de l’entreprise, les emailings et le référencement.
  • La dépense en logiciels marketing va atteindre 188 millions d’euros en 2013 porté par une croissance d’environ 5%.
  • Les applications mobiles et les médias sociaux : une priorité d’investissement pour près de la moitié des Directions Marketing (Base clients > = 50 000) contre moins d’un quart en 2012.
  • Les médias sociaux montent en puissance au sein des entreprises et s’intègrent plus facilement à l’ère du marketing interactif et de l’e-réputation. Le principal souci des entreprises est de diversifier les initiatives pour apporter de la valeur aux fans et les transformer en clients.

Avec l’émergence du marketing digital, c’est la fonction même du directeur marketing qui va être amené à évoluer. Ses responsabilités s’accroient car il se retrouve en première ligne concernant la propriété des données clients et la gestion des actifs numériques (videos, photos, logos…) tout en participant à la gestion de l’e-réputation de l’entreprise.

Le directeur marketing doit diversifier ses compétences. En interne, auprès de sa direction, il doit démontrer le ROI de ses nouveaux canaux numériques avec la mise en place de nouvelles données métriques. Enfin, l’exercice le plus périlleux se passe en interne avec la conduite du changement. Un directeur marketing compétent jouera les chefs d’orchestres afin d’aligner des feuilles de route technologiques, des compétences et des budgets avec la DSI et les autres Directions.

A l’heure du Real Time Bidding

Le salon du E-Marketing, qui vient de s’achever à la Porte Maillot à Paris, a été l’occasion de connaître les dernières tendances des marketeurs. Cette année, l’édition était sous le signe du Real Time Marketing avec comme leitmotiv de replacer l’utilisateur au centre de la problématique en lui délivrant le bon message au bon moment, à la bonne personne et au bon endroit.

Parmi les nouvelles techniques d’e-marketing présentées porte Maillot, l’une des plus prometteuses semble être le « Real Time Bidding ». Cet acronyme, qui existe aux Etats-Unis depuis 2008, cache la révolution de la pub en ligne de cette décennie. Selon plusieurs cabinets d’études, entre un quart et la moitié de la pub en ligne sera traitée au milieu de cette décennie via des « ad-exchanges », ces places de marché temps réel sur lesquels les annonceurs vont pouvoir acheter, aux enchères (d’où le terme « bidding ») une visibilité ultra ciblée.

On estime à 100 milliards par mois le nombre d’impressions déjà disponibles en Europe même si la percée en France est pour l’instant encore bien timide. S’il s’agit d’un éco-système technique très complexe, le Real Time Bidding promet une fluidification parfaite entre les annonceurs et les diffuseurs sur le net.

Des ambassadeurs pour votre marque

Selon l’activité et la taille des entreprises, on estime généralement que le marketing représente entre 2 et 10% du CA. Le soutien d’ambassadeurs de votre marque peut donc représenter un véritable relais de communication et d’influence. Lire la suite

Site internet : créer du trafic avec un contenu adapté

Si 86% des grandes entreprises possèdent aujourd’hui un site web, ce sont encore trop souvent de simples sites « vitrines » générant peu de trafic. D’où la question qui taraude aujourd’hui tous les responsables de sites web : comment retenir les internautes sur mon site ? Comment fidéliser des internautes pressés et volages ? Un contenu à valeur ajoutée peut constituer une réponse à ces questions s’il est mis au service d’un objectif précis.

Le contenu doit être « pensé » en fonction d’un objectif : s’agit-il d’offrir une simple vitrine de l’entreprise ? De vendre un produit ? De développer une image ? Trop souvent, les projets web sont conduits « à l’envers » : plutôt que d’engager une réflexion sur la manière d’adapter le contenu aux objectifs de l’entreprise, on construit d’abord l’enveloppe graphique du site et ses outils technologiques, puis on consacre les dernières minutes du projet pour « remplir les cases » par du contenu !

Le contenu dépend de la nature du site. Dans le cas d’un site corporate, on tentera de mettre en valeur les informations clés sur l’entreprise (forme juridique, clients, équipe, …) et on privilégiera des textes synthétiques et une arborescence claire. Au contraire, pour un site d’information, il s’agira moins de « faire court » que de mettre en valeur l’information et de permettre un accès rapide et intuitif à l’information clé dès la home page.

Enfin, les web-rédacteurs le savent bien : on ne lit pas sur un écran comme on lit les pages d’un livre ! La lecture sur le web diminue la capacité de concentration du lecteur et devient rapidement fatigante. Résultat : l’internaute lit souvent en diagonale, il lit rarement mot à mot et se contente de « scanner » la page. La prise de conscience des spécificités de la lecture sur le web a permis d’adapter la rédaction à ces nouvelles contraintes et de formuler une « charte d’écriture web ». Cette charte tacite énonce les règles fondamentales pour bien écrire sur le web : hiérarchiser l’information, mettre en valeur le texte grâce aux puces, aux couleurs et aux images, être succinct, utiliser les liens hypertextes et l’interactivité, etc.

Si le graphisme est essentiel pour attirer la curiosité des internautes, un contenu informatif et de qualité est un moyen de créer du trafic et de fidéliser des internautes par trop fuyants.